Des radios du sud à l'honneur sur France 3.

Les radios associatives du Languedoc Roussillon ont été mises à l'honneur sur France 3 via un reportage complet diffusé le 6 janvier dernier.

Quand la télévision relaie les missions, le fonctionnement et les difficultés des radios associatives, c'est tout notre secteur qui est mis en avant par le portrait de ces 3 radios : Sommières, RPH et Aviva. Merci pour la justesse de leurs témoignages et bravo pour la reconnaissance de leur travail.

Un reportage que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien https://www.youtube.com/watch?v=2G9EekdD1Gg&feature=youtu.be&app=desktop et qui se poursuivra par le portrait de 2 autres radios diffusé ce soir dans le supplément du 19/20 de France 3.

 

LA CNRA n’est pas opposée à la refonte de SOPHIA

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 15 JANVIER 2016.

LA CNRA n’est pas opposée à la refonte de SOPHIA.

Après l’annonce d’une éventuelle cession par Radio France de l’activité Sophia, la CNRA a rencontré la direction de Radio France et la direction du Département médias du groupe SOS pressenti pour la reprise de ce service. Notre organisation a tenu à poser les principes qui l'ameneraient à se prononcer favorablement non pas sur une cession de cette activité, mais bien sur la refonte du projet Sophia.

Retrouvez l'intégralité de notre communiqué de presse ici.

 

Le dossier FSER 2016 est en ligne!

Le dossier FSER a été publié ce lundi 1er février.  

Nous attirons votre attention sur le fait que des changements ont été opérés sur la fiche 1 page 4 ainsi que sur la page 4. Veillez bien à télécharger la dernière version sur ce lien :  

http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Audiovisuel/Fonds-de-soutien-a-l-expression-radiophonique

La CNRA forme des délégués en région pour vous accompagner dans la rédaction de votre dossier. N'hesitez pas à nous contacter.

Bon courage à tous!

Le 13 février, c’est la Journée mondiale de la radio !

Le samedi 13 février 2016 est la Journée Mondiale de la Radio avec pour thème cette année « la Radio en situation d’urgence et de catastrophe ».

C'est une occasion de célébrer la radio communautaire en tant que média de première importance. Elle vise à promouvoir l'égalité des genres sur les ondes, l’accès à l’information, l’essor des médias indépendants, la sécurité des journalistes et laliberté d’expression. Pour cette cinquième édition, nous vous invitons à visiter www.journeemondialedelaradio.org pour enregistrer votre évènement ou pour télécharger du contenu libre à diffuser avant et pendant la Journée Mondiale de la Radio 2016.

Nos dernières publications

Du 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes, au 10 Décembre, Journée des droits de l'Homme, l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) invite les producteurs et les journalistes à aider à prévenir et à dénoncer la violence sexiste en discutant de la question sur les ondes, en sensibilisant le  public, en mobilisant les communautés et en informant les auditeurs.  «En faisant cela, les radios communautaires affirment leur rôle d'agents de changement social et démontrent une fois encore leur importance en tant que vecteurs privilégiés pour l'éducation et pour l'autonomisation des femmes», explique Francesco Diasio, Secrétaire général de l'AMARC, cette Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) qui réunit plus de 4,000 radios communautaires, fédérations et alliés des radios communautaires dans plus de 150 pays.

 En vue des élections des conseillers régionaux les 6 et 13 décembre prochains, parlons politique. Mais parlons en bien !

Depuis le 26 octobre et jusqu'au jour où les élections sont acquises, le CSA, par sa recommandation du 2 septembre 2015, nous rappelle quelques règles de déontologie à respecter sur vos antennes, ces règles s'appliquant à tous les éditeurs audiovisuels, quel que soit leur mode de diffusion.

C’est une réforme qui va faire bouger les lignes ! Pour les entreprises, les salariés, les demandeurs d’emploi, les jeunes sans qualification, etc. C’est aussi une révolution culturelle : des sociétés libres d’investir et d’aligner la formation sur leur stratégie globale, puis des actifs enfin en mesure de piloter leur parcours professionnel et d’agir sur le développement de leurs compétences. Gravées dans le marbre de la loi, de nombreuses mesures placent tous les acteurs face à leurs responsabilités : disparition de l’obligation de financement, instauration du compte personnel de formation (CPF), apparitions de l’entretien professionnel individuel pour les salariés et du conseil en évolution professionnelle (CEP) pour les demandeurs d’emploi. En prime, les démarches et les dispositifs sont considérablement simplifiés.